[TÚlÚcharger cet article]

Miguel Pérez Corrales, Caleidoscopio surrealista, una visión del surrealismo internacional (1919-2011), La Página ediciones

C’est un livre prodigieux, bien supérieur à tous les dictionnaires du surréalisme publiés en France. Il est proche de l’exhaustivité, car il balaie le monde entier et, pour ce qui est de la France, donne des notices sur tous les protagonistes du surréalisme. Les sondages que j’ai pu faire pour les régions méridionales montrent que personne n’a été oublié. Pérez Corrales n’est pas un mièvre, et sait parfois être corrosif. Il y a quelques éreintements excessifs, mais, dans l’ensemble, l’auteur s’efforce de proposer un portrait assez juste de chacun. La très longue notice sur Léo Malet est d’une exceptionnelle richesse. Celle sur Alain Jouffroy, non exempte de critiques, est très honnête car il loue le poète et aussi le critique d’art. De même, les réserves sur la poésie d’André Pieyre de Mandiargues sont bien étayées. En revanche, André Liberati méritait mieux qu’une exécution capitale. Mais, comme le dit la présentation du volume, l’auteur, né en 1955, est un « representante del viejo fervor surrealista » et témoigne d’un « entusiasmo sin limites ».

Ce livre me paraît si important que l’on dira bientôt le Corrales, comme on dit le Robert. Chaque lecteur pourra discuter tel ou tel jugement, mais il dispose, avec cet ouvrage, d’un matériau riche et vivant, et d’un usuel à consulter, et reconsulter.

 

Jean-Pierre Lassalle

 

Miguel Pérez Corrales, Caleidoscopio surrealista, una visión del surrealismo internacional (1919-2011),
La Página ediciones (deux adresses, l’une aux Canaries où vit l’auteur : Urbanización La Baranda/Calle Sauco 8/38360 El Sauzal (Tenerife) Espagne ; l’autre en métropole : Avenida del Manzanares, 62-4° D/28026 Madrid (Espagne).

info@lapaginaediciones.com

www.lapaginaedicions.com

[Retour en haut de la page] [ Menu de la rubrique Lu]